Projet Pédagogique

Sous la petite balle rouge bouillonnent des envies, des idées…

L’asbl Animagique est née en 2003. Cette association dynamique est issue de l’Ecole des Cadres de Wallonie, anciennement Ecole des Cadres de Wavre, qui, depuis 1977, organise des formations d’animateurs et de coordinateurs de centres de vacances.

Animagique, c’est d’abord du concret :

1. des milliers de journées d’animation grâce à l’organisation de plaine de vacances et de stages durant les vacances scolaires,
2. des dizaine d’animateurs et de coordinateurs qui reçoivent une formation reconnue par la Communauté Française.
3. une multitude d’activités extrascolaires gérées et mises sur pied au niveau local.

Mais Animagique, c’est avant tout un groupe d’amis, toujours actifs sur le terrain et qui rassemble différentes expériences, qualités et compétences. Ce groupe est composé d’enseignants, d’animateurs socio-culturels, de spécialistes en communication, de professionnels de la santé, bref d’un mélange riche et varié de personnalités qui se complètent et s’équilibrent efficacement.

Animagique s’est construit historiquement sur base d’un objectif commun : former des animateurs qui proposeront aux enfants accueillis dans les centres de vacances des animations de qualité, ludiques, créatives, participatives et sécurisantes.

Pour ce faire, nos formations et nos animations sont basées sur des mises en situation très concrètes : le travail par thèmes, le jeu, le déguisement et la participation active de chacun.

Animagique, c’est surtout un état d’esprit, un moteur alimenté par deux mots clés : amitié et qualité. Amitié dans les relations que nous entretenons et qualité des projets que nous entreprenons et menons.

Plus formellement …

1. Animagique est donc actif dans :

- l’organisation de centres de vacances,
- la formation d’animateurs et de coordinateurs de centres de vacances,
- la coordination extrascolaire,
- l’aide et le soutien aux associations du secteur de la jeunesse.

2. Principes de base :

- Notre projet est ouvert à tous les jeunes de 3 à 35 ans, quelque soit son origine et sa culture,
- Au centre de l’accueil : l’enfant, le jeune et sa famille avec comme enjeu la complémentarité éducative. Accueillir un enfant, un jeune, c’est aussi prendre en compte sa réalité familiale. Nous essayons d’élaborer une relation de confiance avec les familles et tentons de leur offrir une place dans nos structures d’accueil. Cette collaboration avec les familles ne s’envisage que si chacun préserve son rôle, ses responsabilités & son statut. L’implication, la collaboration des familles vise à renforcer la qualité de l’accueil, pas à remettre en cause les missions et le travail effectuer. Il s’agit de « mettre en commun des territoires sans crainte de perdre du pouvoir »,
- Par notre projet, nous tentons de jouer notre rôle dans l’offre de repères multiples qui aide l’enfant, le jeune à se construire. « Une société n’a de valeur qu’en fonction de ce qu’elle choisit de donner à ses enfants »
- Le coût de nos activités ne doit pas être un obstacle à la participation d’un enfant ou d’un jeune,
- La participation aux activités d’Animagique entraîne une implication à notre projet,
- Le projet d’Animagique se veut apolitique, indépendant de toutes tendances idéologiques et religieuses,
- Notre projet n’est pas figé. Il se veut dynamique et en permanence en phase avec le quotidien et la réalité des jeunes,
- Le jeune est moteur de son activité. Un enfant, un jeune qui prend l’initiative dans un climat de confiance, d’écoute, de tolérance (où l’erreur est possible). En ce sens, le projet-Enfant ou/et le projet-Jeunes est privilégié sur le projet-Adulte de la structure.
- Animagique s’engage à respecter le code de qualité de l’O.N.E.

Concrètement :

- Les activités proposées visent à donner l’occasion à l’enfant, aux jeunes de s’exprimer, de développer ses intérêts, ses compétences. Les activités ne sont pas de fins en soi, des entraînements spécifiques. Il n’y a pas d’exigences de résultats, de performance.
« Un enfant a infiniment plus à gagner à faire pendant 3 jours une expérience qu’il fait lui-même plutôt que de passer un quart d’heure à voir un adulte lui montrer » .
- La place des temps libres et des activités autonomes est réservée dans chaque programme. Ces plages de temps libres et d’activités autonomes sont concertées quotidiennement par les équipes d’animateurs et les coordinateurs &/ou responsables d’animation dans chacune de nos structures, terrains. L’essentiel est que les enfants, les jeunes agissent sur leur environnement en y prenant du plaisir. L’enfant, le jeune devient donc acteur de son développement.
« Préparer le programme, oui. Mais ne pas avoir peur de le bouleverser, certainement aussi ! Pour être en phase avec son groupe, il faut accepter de désorganiser si besoin le prévu » !
- Dans chacune de nos structures, terrains des évaluations quotidiennes sont organisées entre les membres des équipes. Ces réunions sont à la fois des temps d’arrêt et de formation importants. Ces évaluations nous servent à ajuster les activités.

3. Les finalités de notre projet sont :

- De rassembler les jeunes et les rendre acteurs de leur formation et de leurs loisirs. Dans le cadre de nos formations, le jeune pourra alors à son tour développer chez les enfants et les adolescents qui lui sont confiés des aptitudes telles que le sens critique, l’autonomie et la participation aux décisions,
- De permettre à chacun de s’exprimer dans un esprit d’ouverture, d’aide et de reconnaissance mutuelle, Faire émerger les projets. Les enfants, les jeunes prennent en charge le choix de l’action à mener. L’adulte, la structure n’est pas le garant de la réalisation en tant que telle mais bien du processus permettant aux enfants, aux jeunes, de réaliser leur projet,
- D’être aux côtés des jeunes pour valoriser et développer leurs potentialités et leurs passions, accompagner chaque jeune dans son parcours,
- D’amener les jeunes à réfléchir à leur propre comportement, à leur rôle, à leurs décisions et à leur place au sein du groupe.

Note sur la notion de groupe lors de nos plaines :
Les enfants ne restent pas cloisonnés dans un groupe « tranche d’âge » qui propose une bonne partie des activités. Ces différents groupes « tranche d’âge » font partie d’un ensemble.

- Groupe du rassemblement. Trois fois par jour, il réunit tous les acteurs de la plaine ou de la formation pour se dire bonjour le matin, accueillir.
Pour reprendre les activités après le dîner. Pour offrir un cadeau aux pairs et se dire au revoir en fin de journée. Ces 3 x 15 minutes identifie l’ensemble, offre des moments de partage, de « l’être au présent avec » les autres, permet de chanter ensemble. IL donne également de la clarté à la structure de la vie en « mini-société ».
- Groupes temps libres. Lors des plages d’accueil, de repos ou de garderie. Mélange de tous les enfants, tous les jeunes.
- Groupes transversaux. Lors des ateliers constitués sur des thématiques et sur l’intérêt des enfants ou des jeunes à y participer. Le critère de regroupement n’est pas l’âge.
« Vivre ensemble, c’est essentiel » ! Notre projet vise à offrir à chaque enfant, chaque jeune un processus de socialisation, du « vivre ensemble ». Nos terrains se veulent des lieux de rencontre, de mixité sociale, culturelle et socio-économique. Ils visent à permettre aux enfants, aux jeunes l’expérience d’une vie en communauté, d’approcher une multitude de réalité, de se questionner. La vie citoyenne repose sur ces fondements.
Par cette approche, chaque jeune devrait pouvoir trouver des repères et des réponses qui l’aident à avancer.

De manière plus particulière, en termes de formation, notre objectif est de former :

- Des animateurs et coordinateurs conscients de leurs responsabilités et de leurs rôles,
- Des animateurs et coordinateurs qui amènent les enfants à être acteurs de leurs loisirs,
- Des animateurs et coordinateurs capables de travailler en équipe,
- Des animateurs et coordinateurs possédants le bagage technique suffisant pour mener à bien leur travail sur le terrain,
- Des animateurs et coordinateurs capables de s’adapter aux réalités des différents terrains et de prendre en compte la spécificité de chaque enfant,
- Des animateurs et coordinateurs dont la priorité est de préserver l’intégrité physique et morale des enfants,
- Des animateurs et coordinateurs capables d’évaluer leurs pratiques,
- Des animateurs et coordinateurs qui amènent l’enfant à s’ouvrir aux autres, à d’autres réalités sociales et culturelles,
- Des coordinateurs capables d’exercer leur rôle de formateur vis-à-vis des animateurs et de l’équipe,
- Des coordinateurs capables d’élaborer en équipe des projets d’animation.
En conclusion, des animateurs et des coordinateurs conscients et capables d’assumer la globalité de leur fonction.


De manière plus particulière en terme d’organisation de centres de vacances, comment nous organisons-nous pour permettre un travail complémentaire entre familles et milieu d’accueil ? Avant tout, il faut une rencontre.
- L’information descendante : informer les parents de nos activités (dates, programme, règlement d’ordre intérieur, projet d’accueil) via nos publicités, les relais d’information locaux, notre site internet, nos newsletters personnalisées, nos partenariats avec les associations locales, les coordinations extrascolaires, les permanences téléphoniques et internet, la réponse aux courriels & courriers. Lors des activités un panneau de communication est également placé sur le chemin des inscriptions et lieux de garderie. Un panneau d’exposition est également utilisé comme « ralentisseur de parents»
- Intégration dans les programmes extrascolaires concertés via les Commission Communale de l’Accueil ou les parents sont entre autre représentés,
- Participation des parents à la vie des comités locaux d’organisation. Co-gestion dans le cas de certaines de nos plaines,
- Coups de main ponctuels de certains parents dans la vie des structures. Leur action volontaire leur permet de trouver une forme de participation au projet selon leur énergie.
- accompagnement lors de sorties, excursions, visites, théâtres,
- confection de costumes pour enfants (carnaval, fête de clôture, activités à thèmes) ou pour jeunes animateurs en formation,
- coups de main logistiques lors des fêtes de clôture, journées d’évaluation.
- S’informer auprès des parents, être à l’écoute et être disponible à certains moments sur le terrain.
- Hors activités des centres de vacances, journées à thème, périodes de formation : Aménagement de deux bureaux, centres administratifs de nos activités, permanence téléphonique, réponses aux courriels & courriers.
- Pendant les activités : temps de rencontre début et fin de journée, disponibilité des coordinateurs de nos centres de vacances, responsables de projet sur rendez-vous à d’autres moments que ces temps d’accueil privilégiés, aménagement d’un espace de rencontre au sein de chaque terrain durant les activités, espace de confidentialité et d’échanges sereins, échanges au quotidien pour construire une relation de confiance progressivement.
- Etude de cas en formation animateur & coordinateur des situations de conflits ou « tendues ». Que se passe-t-il si ? Comment régler tel ou tel cas ? La méthode privilégié est la mise en situation, simulation, analyse et synthèse . Le soucis est d’éviter de régler les difficultés « entre deux portes »,
- Effet de reconnaissance et de socialisation par « ricochet ». Les enfants, les parents de ces enfants fréquentent nos milieux d’accueil. Ils se rencontrent. A travers ces échanges, ils se construisent une part d’identité, se « socialisent » dans un groupe qui les re(connaît). L’effet socialisant qui repose sur des processus informels sera vécu, intégré par ricochet par les enfants comme par leurs parents.
- Chaque année, l’équipe d’animation se réapproprie ce projet pédagogique pour définir leur projet d’animation.

Notre méthode de travail :

l’animagiqualité et l’animagiconvivialité
- L’animagiconvivialité regroupe l’ensemble des objectifs que nous voulons atteindre lorsque nous proposons des activités.
- Comment atteindre ces objectifs

L’animagiconvivialité

(objectif que doivent poursuivre nos activités)

- Le sens de la responsabilité chez le jeune, l’animateur et le coordinateur,
- La découverte de l’autre,
- L’émancipation personnelle,
- L’accueil (que tout le monde se sente à l’aise),
- La valorisation de l’individu dans le groupe (Chacun dans le groupe doit représenter une force à valoriser),
- Le dynamisme,
- L’étonnement constant (nous resterons toujours de grands enfants),
- La participation, l’échange et l’esprit d’équipe (1+1 = 3).

L’animagiqualité

(méthode pour y arriver)

- Préparer les activités: une bonne préparation doit être réfléchie, rendue en temps et en heure, réalisée sérieusement… mais sans se prendre au sérieux,
- Favoriser à tout moment l’écoute de l’autre et le respect de chaque proposition (de tous nous ressortons le meilleur),
- Proposer des activités de qualité en encourageant :
• l’originalité, la créativité,… l’exploration de nouvelles pistes
• la mise en scène des activités via un thème
• l’utilisation des ressources à disposition (local, matériel, géographie, la force de frappe d’un groupe soudé,…) et faire preuve d’adaptation si besoin
• le respect de l’environnement
• la diversité des activités (sportives, manuelles, culturelles,…

- Adapter les activités à l’âge et au contexte social,
- Evaluer sans cesse son travail et toujours se remettre en question.